A la présentation du G7X, apparu après le G1X mark II, je me demandais si Canon allait continuer dans cette voie, à savoir des appareils compacts experts à fort potentiel. On m’a alors répondu « qu’il y avait de la place entre 1 et 7 ». Quelques mois plus tard, j’ai reçu le communiqué de presse du G3X. Je me suis alors dit « Damned, est-ce qu’on va enfin avoir un zoom 600mm exploitable dans un compact ? »

600 mm dans le creux de la main. Enfin le creux, pas vraiment, parce que Canon a accouché d’un gros bébé.

Design : un gros compact

A la réception du G3X, je m’attendais à un objet volumineux, un poil plus costaud que le G1X mark II. Je ne m’étais pas trompé. Le G3X est un G1X sous stéroïdes. Avec un tel volume, l’appareil n’a de compact que le nom. L’optique l’est en revanche, vu son amplitude pour la taille du capteur qu’elle recouvre.

P1100713

Pour le reste, on retrouve l’écran orientable tactile multipoints de 3 pouces, une molette de sélection pour l’expo, une pour régler le duo l’ouverture/vitesse, et une fonction paramétrable. Enfin, un flash intégré permet de laisser le sabot libre pour un viseur optionnel (mais hors de prix). Ce détail est pourtant le plus gros point faible du G3X, nous verrons dans la suite pourquoi.


L’entrée micro et la sortie casque augmentent un peu le potentiel vidéo qui reste limité

L'optique a nécessité un gros travail, le résultat est convaincant

L’optique a nécessité un gros travail, le résultat est convaincant

Le grip offre une bonne prise en mains

Le grip offre une bonne prise en mains

 La trappe est robuste

La trappe est robuste

Le déploiement du zoom peut surprendre

Le déploiement du zoom peut surprendre

Le focus manuel via une bague électronique et sur un écran, du suicide !

Le focus manuel via une bague électronique et sur un écran, du suicide !

La touche de connexion NFC très pratique.

La touche de connexion activant le NFC et le Wifi est très pratique.

Le Wifi est de la partie

Le Wifi est de la partie

L'écran est sur charnière et non sur rotule. On peut l'incliner à 180° pour les selfies

L’écran est sur charnière et non sur rotule. On peut l’incliner à 180° pour les selfies

Les modes classiques, des modes filtres, des modes scène et 2 modes personnalisables, c’est complet

La touche enregistrement n’est pas idéalement placée

Le flash fait le job pour déboucher les ombres

Le flash fait le job pour déboucher les ombres

Les notes du JDG
L'avis du JDG

L’appareil qui fera aimer vos photos de vacances


En gros, ce Canon G3X est l’appareil qui vous aidera à sortir des photos de vacances que vos amis n’auront pas l’impression de subir, pour peu que vous sachiez cadrer un peu et vous modérer dans la diffusion. Reste que l'ensemble ne procure pas de plaisir à l'usage, tant dans la prise en mains que dans la capture. Les images sont certes de bonne qualité, mais il manque un petit truc en plus pour le rendre appréciable et l'absence de viseur est très pénalisante.

Points positifs
- La qualité d’image
- Le zoom vraiment utilisable
- L’écran tactile réactif
- La construction
- La stabilisation ultra efficace (des shoots à 1/5s à 24mm, miam !)

Points négatifs:
- Le viseur en option qui coûte un rein et qui est indispensable
- L’écran qui n’est pas sur rotule
- Les styles d’images réglables comme sur les reflex absents de cette gamme (c’était pratique)
- L’autonomie un peu légère
- L’ouverture qui diminue très vite et oblige à monter en ISO
- L'ergonomie peu intuitive


Pour qui ?


Le G3x n’est pas pour le photographe expert, ou le pro qui cherche un « bloc note ». Il est plutôt pour le photographe amateur qui ne veut pas d’un appareil trop complexe, qui a des notions de photos et qui ne veut pas des gros capteurs et les objectifs encombrants pour un peu plus de polyvalence. Reste un prix élevé dont il faudra s’affranchir et une ergonomie qui n'est pas des plus intuitive.



7

10

Design et ergonomie

Le G3X est imposant, dans tous les sens du terme. Le poids est assez bien réparti et les commandes tombent sous les doigts. Le grip offre une bonne préhension pour les petites mains, moins pour les grosses. L'ergonomie est assez déroutante et nécessite un petit temps d'adaptation.
7

Utilisation

On apprécie la vitesse du zoom, la réactivité de l’écran tactile et l’efficacité de la stabilisation. La polyvalence est agréable. Néanmoins, le G3X reste un compact fait pour le loisir. Trop lent pour saisir des moments éphémères pour le sport. La rafale est très faible, l’écran noir est un problème et l’absence de viseur se fait sentir rapidement dès qu’on zoome un peu trop : le sujet a vite tendance à disparaître de l’écran. Reste que le G3X ne sait pas trop où se placer entre satisfaire le photographe habitué aux reflex et le novice shootant avec son smartphone, et cela se ressent.
7

Qualité d'image

Tout le range est utilisable, ce qui est assez rare. Les photos à 600mm manquent un peu de piqué, mais restent exploitables. Globalement, le rendu neutre est plaisant, mais la post-production s’imposera. On apprécie les couleurs naturelles et le traitement doux.
7

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction