En photo comme en vidéo, dès que l’on commence à capturer des images, on se rend rapidement compte qu’il faut un peu plus qu’un appareil et quelques objectifs. Il faut de la lumière et des accessoires. Avant, il existait deux écoles : celle du matériel pro, tout fait, pratique, efficace, mais chère, et celle du système D.
Depuis quelque temps, on a vu apparaître une troisième catégorie, à mi-chemin entre les deux, qui cible l’amateur expert, ou le pro peu fortuné. L’idée : développer une gamme d’accessoires adaptés, efficaces et abordables. C’est l’objectif de marques comme Walimex et Fotoquantum.
Evidemment, on ne vous parle pas de tout ça pour rien. On a eu dans les mains quelques-uns de ces accessoires dont voici les retours :

Test du flash studio FotoQuantum FQM-500

Les flashs studio ne sont plus ces éléments onéreux réservés à une élite de riches professionnels. Ils se sont démocratisés en même temps que le numérique a conquis les utilisateurs. Une excellente chose puisque la lumière est la clé de la photographie.

test prostudio 360_6

L’éclairage artificiel permet de contrôler totalement le modelé créé par la lumière. Les ombres, les reflets, tout comme la diffusion de la lumière permettent de saisir exactement l’image souhaitée.

IMG_6543

Le FQM-500 est un flash de studio alimenté par secteur. Il dispose de réglages classiques à savoir : contrôle de la puissance, possibilité d’éclairer ou non la scène grâce à une ampoule témoin, contrôle du bruit, et une synchronisation par câble ou par cellule (le flash se déclenche au déclenchement d’un autre, comme celui du boîtier par exemple).

IMG_6547
La lampe témoin de 75W activée

Le modèle testé utilise une baïonnette de marque Bowens, le rendant compatible avec tous les accessoires pour flashs de cette marque. Le système de fixation est simple au possible.

Exemple de modelé réalisé à l'aide du bol beauté

Exemple de modelé réalisé à l’aide du bol beauté

Notez que le FM-500 n’intègre pas de récepteur radio. Il faudra donc user de ses Cactus, Pocket Wizard ou autre système de déclenchement à distance par radio.

Sous le flash, l’interrupteur

Sous le flash, l’interrupteur

L’ensemble est solide. La lumière délivrée est optimale avec une température de 4200 Kelvins. Le système chauffe un peu, mais rien de dramatique, il faudra juste penser à ventiler le studio.

Concernant le bol beauté fourni, il a permis d’obtenir des petits modelés intéressants. Car c’est là tout l’intérêt de ce genre d’éclairage artificiel : y ajouter des accessoires permettant de jouer avec la lumière, et donc de créer divers modelés.

Comptez 154.99€ pour le flash FQM-500 et 58.99€ pour le bol beauté.

Les plus :

  • La qualité de l’éclairage
  • La recharge rapide permettant d’enchainer les shoots
  • La température de la lumière délivrée
  • L’utilisation très facile et idéale pour les novices
  • Une bonne entrée en matière dans l’univers de l’éclairage artificiel

Les moins :

  • Pas de récepteur radio intégré
  • La chaleur dégagée
  • Le prix un peu élevé

Vous pouvez vous procurer le FotoQuantum FQM 500 ici.

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction