Avant de se consacrer à la photographie, Laura Hofstadter a vécu plusieurs vies. Titulaire d’un diplôme de biologie, rédactrice scientifique pour le Stanford Medical Center’s News Service, elle a aussi pris le temps de construire une famille, tout en gardant du temps pour expérimenter en vidéo et dessiner. Aujourd’hui âgée de 66 ans, et après avoir passé un diplôme en photographie au Foothill College et à Stanford (grâce à son programme d’étude continue), elle se consacre désormais entièrement à la photographie, et avec succès.

Ayant eu l’occasion de travailler avec de grands noms de la photographie Ron Herman, Keith Lee, Kate Jordhal et bien d’autres), Laura Hofstadter a développé un univers artistique propre qui lui a permis non seulement de remporter quelques prix, mais aussi d’exposer dans de nombreuses galeries à New York, Sans Francisco ou Oakland.

Grande amatrice de noir et blanc, elle porte un soin tout particulier à la composition de ses clichés qui évoquent bien souvent la peinture classique, comme il est possible de le constater avec sa série Seasons qui rappelle très fortement les natures mortes florales du 18ème siècle. Avec une série comme Heart of the Algorithm, elle se tourne vers la modernité en proposant des images étonnantes passées à la moulinette du glitch.

Une démarche artistique et militante

Avec Stages – A set of self portraits, Laura Hofstadter démontre une fois encore son amour pour la peinture classique en proposant une série d’autoportraits reprenant la composition de grands classiques de la peinture. La jeune fille à la perle de Vermeer, la Joconde de De Vinci ou encore le Cri de Munch prennent ainsi vie derrière son objectif, pour un résultat absolument délicieux.

Au-delà de la recréation d’œuvres majeures de la peinture, cette série d’autoportraits est une manière pour l’artiste de lutter contre la perception qu’a le grand public des personnes âgées, qui ont tendance à devenir invisible pour la société. Une manière aussi, pour Laura Hofstadter, de s’amuser, et de prouver qu’il n’y a pas d’âge pour faire preuve de créativité, et pratiquer l’art.

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction