Photographe Suisse né dans le Canton de Valais, Sebastian Magnani est venu à cet art sur le tard, ne faisant ses premières armes en amateur qu’à partir de 2006 à l’âge de 21 ans alors qu’il étudiait le design. Cinq années plus tard, il choisissait d’en faire son métier, transformant ce qui était une passion en une véritable carrière. Depuis, il a développé un style bien à lui, qu’il met à l’épreuve au gré de projets issus de son imagination débordante de créativité. La série que nous vous présentons aujourd’hui, nommée Reflections, a ainsi remporté deux médailles d’or en 2015 dans deux concours de photographie distincts.

Reflections, c’est une série de photographies basée sur un principe très simple, qui consiste à positionner au sol un miroir rond, qui reflète les éléments suspendus au-dessus de lui de manière à créer une rupture nette, comme un trou laissant entrevoir un autre monde. Ce jeu avec les reflets lui permet d’obtenir des images extrêmement intéressantes, qui jouent très fortement sur le contraste, que ce soit par rapport aux sujets, aux éclairages ou simplement la composition.

• Lire aussi : Crowded Fields, le projet photo étonnant de Pelle Cass

Créé aux alentours de 2015, et toujours en développement, Reflection est un projet photographique qui illustre à la perfection le travail de Sebastian Magnani. Derrière la qualité technique du bonhomme, se cache aussi une intention particulière, chacun de ses clichés étant là pour illustrer une partie de son processus de pensée, de ses obsessions, ou certaines de ses réflexions. Dans le cas présent, il s’agit de mettre en image, de manière abstraite, le processus de réflexion sur soi-même. Avec ces images, il pousse le spectateur à comparer l’ancien et le nouveau, et la connexion entre ce que l’on est et ce que l’on était.

Si Reflections est un projet au long cours, qu’il continue en tâche de fond, l’œuvre de Sebastian Magnani ne se cantonne pas à cette simple démarche. Il possède en effet une galerie pour le moins hétéroclite, que vous pourrez découvrir en allant visiter son site ou son compte Instagram. Vous y découvrirez notamment la série Underdogs, de nombreux portraits, ou la très étrange série Colanimals, qui dépeint des animaux empaillés, revêtus de couleurs vives et exposés devant des fonds unis et colorés, afin de les iconiser. Une démarche une fois encore très originale qui vaut le coup d’œil.

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction