Si Cassini a terminé son voyage auprès de Saturne depuis maintenant quelques semaines, Juno poursuit elle son œuvre aux côtés de Jupiter. Après nous avoir dévoilé la Grande Tâche Rouge dans toute sa splendeur, la sonde s’en revient aujourd’hui avec une nouvelle fournée de clichés de la surface de la planète. Des clichés absolument magnifiques, qui ne sont pas sans rappeler le travail de peintres tels que Vincent Van Gogh, et que nous vous proposons de découvrir aujourd’hui.

Jupiter Blues NASA

En orbite autour de Jupiter depuis maintenant un peu plus d’un an, la sonde Juno étudie inlassablement la géante gazeuse, transmettant chacune de ses observations à la NASA qui se charge de traiter la moindre parcelle d’information obtenue sur cette planète encore mal connue. Parmi les données ainsi transmises, se trouvent de nombreux clichés qui permettent d’observer Jupiter sous toutes ses coutures.

Une manière pour les scientifiques d’observer la multitude de phénomènes météorologiques qui agitent l’atmosphère de la planète, ainsi que la dynamique complexe qui régit cet écosystème gazeux. Au-delà de leur valeur scientifique, ces clichés mis à disposition du public par le biais du programme JunoCam sont aussi l’occasion d’observer la beauté de cette planète, et les motifs hypnotisant qui hantent son atmosphère.

• Lire aussi : Cassini signe ses adieux avec une dernière photo de Saturne

Dernier exemple en date des surprises que peut nous révéler la géante, un cliché pris le 24 octobre dernier et nommé Jupiter blues. Colorisé et amélioré par Gerald Eichstädt et Sean Doran, cette photographie nous montre des formations nuageuses de Jupiter s’entremêlant en un motif complexe qui n’est pas sans rappeler certains des chefs d’œuvres de Van Gogh. Une image étonnante et magnifique qui a été prise tandis que la sonde se trouvait non loin de l’hémisphère nord de la planète, à un peu moins de 19 000 kilomètres de l’atmosphère. Pour vous donner une idée de la superficie des formations observables sur ce cliché, sachez que chaque pixel équivaut à 12,5 kilomètres. De quoi questionner notre place dans l’univers.

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction