Derrière ce titre au jeu de mot ridicule se cache l’annonce que vont apprécier les fans de la gamme ART de l’opticien japonais et des tests de mires. Attendu depuis son annonce, le 85mm f/1.4 ART est enfin présenté.

sigma-art-85mmf14-dg-hsm

Au menu, 14 lentilles réparties en 12 groupes avec deux verres SLD (faible dispersion) et un verre avec un haut indice de réfraction. Sigma proclame un très haut niveau de piqué et une qualité d’image parfaite sur des capteurs de 50 Mpx. L’ouverture f/1,4 est assurée par un diaphragme à 9 lamelles. La motorisation a été revue et se veut plus rapide que l’ancienne version. Pas de prix annoncé mais il se murmure 1000€ pour une disponibilité en montures Canon, Nikon et Sigma.

pphoto_a_12_24_016_vertical

Une autre nouveauté, plus surprenante celle-ci, est ce Sigma 12-24 mm ART F/4. Si la focale est connue (deux versions de la marque étant déjà sorties), celle-ci se veut arborer la mention ART et surtout, offre une ouverture constante à f/4. Côté conception optique, on retrouve 16 lentilles réparties en 11 groupes incluant des lentilles asphériques (dont une moulée de 8 cm de diamètre) et une lentille en verre FLD (faible dispersion). L’objectif de 10,2 x 13,1 cm pèse 1.15 kg. Le diaphragme est à 9 lamelles et la distance de mise au point minimum de 24 cm. Pas de prix annoncé, mais quand on sait que son concurrent direct, l’exceptionnel Canon 11-24 mm f/4 L, coûte un peu plus de 3000€, ne comptez pas le trouver sous les 1000€.

Enfin, on termine par le 500mm f/4 Sport. Un objectif qui vient chasser sur les terres encore préservées par Canon et Nikon des gros téléobjectifs. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que Sigma a tout donné.

pphoto_s_500_016_vertical

Au-delà d’une conception de premier ordre usant de matériaux capable de supporter de fortes variations de températures et d’humidité, l’objectif se pare d’une série de boutons permettant d’accéder très rapidement à tout une batterie de réglages.

pphoto_s_500_016_img3

Tout est pensé pour faire gagner du temps afin de ne manquer aucune image. La formule optique composée de 16 lentilles réparties en 11 groupes avec deux verres FLD et un verre SLD a été pensée pour compenser les pertes liées aux convertisseurs. L’objectif est évidemment compatible avec le dock USB et surtout, le programme changement de monture qui, dans ce cas, prend tout son sens. Pas de prix ni de date, mais les équivalents Canon et Nikon coûtant 11000€, ce Sigma risque de se placer légèrement en-dessous.

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction