Après un FZ1000 qui nous avait plus que séduit et un Sony RX10 mark III phénoménal, Panasonic ne comptait en rester là. C’est avec ce FZ2000 que la firme nippone souhaite revenir dans la course. De là à crier à la révolution ? Non, quand même pas.

panasonic_fz2000_face

Plusieurs nouveautés sont à noter.

La première concerne le zoom. On passe d’un 24-400 mm f/2.8-4 à un 26-650 mm f/2.8-4.5. Un zoom composé de 16 éléments répartis en 11 groupes dont cinq lentilles asphériques, quatre en verre à faible dispersion ED et un élément UHR à ultra haute résolution. Bonne nouvelle, la présence d’une stabilisation optique 5 axes. Notons toutefois que seule une stab 3 axes est disponible lorsqu’on filme en 4K. Car oui, le FZ2000, comme le FZ1000, filme en 4K (UHD 3840 x 2160 pixels en 30 ou 24p). On retrouve également le mode Photo 4K à 30 im/s exploitées par les fonctions Post Focus et Focus Stacking, des fonctions lancées par Panasonic sur le GX80.

fz2000_dessus

L’écran arrière devient enfin tactile, ce qui est un réel plus pour les réglages, la mise au point en liveview et en vidéo ou tout simplement pour que les habitués des photos au smartphone ne perdent pas leurs marques. L’écran utilise la technologie OLED, mesure 3 pouces et 1.07 millions de points articulé et monté sur rotules.

panasonic_fz2000_lcd

Côté viseur, le FZ2000 reprend celui de son aîné, composé de 16 éléments répartis en 11 groupes dont cinq lentilles asphériques, quatre en verre à faible dispersion ED et un élément UHR à ultra haute résolution.

Enfin, on termine avec un filtre gradué intégré et réglable via un curseur situé sur le côté du zoom. Une idée judicieuse.

panasonic_fz2000_filtrend

On termine par le prix qui a bien gonflé : comptez 1300€ le FZ2000. Une somme qui le rend moins compétitif que le FZ1000 qui reste pour le moment au catalogue.

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction