Créé en 2007, le quartier de Tiandu Cheng se situe à la périphérie de la ville de Hangzhou en Chine. Quartier neuf, abritant une population d’environ 30 000 habitants, son intérêt principal réside dans le fait qu’il n’est autre qu’une vision de Paris réinterprétée par une entreprise chinoise. Un gloubi-boulga haussmannien qui mélange agréablement la tour Eiffel, morceaux de Montmartre et autre parc à la Versailles sur un peu plus de 31 km2.

C’est à l’occasion d’un voyage dans cette ville que le photographe parisien François Prost à eu l’idée de réaliser une série de photo nommée Paris Syndrome, et dont le but est de mettre côte à côte des clichés de Paris et Tiandu Cheng. Une confrontation directe entre le modèle et sa copie mise en valeur par le savoir-faire photographique de Prost qui essaie à chaque fois d’adopter un cadrage similaire, afin que la comparaison soit la plus juste possible.

• Lire aussi : Russia, un magnifique film de voyage sur… la Russie (étonnant non ?)

Et il faut bien avouer que le résultat est saisissant. Difficile par moment de faire la différence entre l’original et la copie tant le travail effectué sur Tiandu Cheng est fidèle à son modèle. À d’autres moments en revanche, difficile de se tromper. Et ce ne sont pas tant les enseignes en chinois qui trahissent l’origine de la photo, que certains détails qui sonnent incroyablement faux, en particulier sur les photographies d’intérieurs.

Designer de formation, et ayant travaillé avec des clients prestigieux (il a notamment créé la nouvelle identité visuelle des Galeries Lafayettes en 2015), François Prost travaille en ce moment à construire son identité en tant que photographe grâce à ses projets personnels, dont Paris Syndrome fait partie. Vous pourrez découvrir l’intégralité de la série, et ses autres travaux en allant faire un tour sur son site à cette adresse.

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction