Fruit du travail de l’association à but non-lucratif Photoconsortium, le projet Europeana Photography permet aujourd’hui au plus grand nombre de découvrir une vaste collection de clichés réalisés sur le territoire européen durant le premier siècle de la photographie.

Ce sont ainsi plus de deux millions de photographies qui sont réunies en une seule et même collection sur le site Europeana.eu. Une base de données colossale que Photoconsortium a pu mettre en place grâce à l’aide d’une cinquantaine d’institutions européennes (musées, agence et autres archives photographiques) issues de de trente quatre pays différents. Extrêmement bien pensé, le site permet à ses visiteurs de nombreuses options de recherche par le biais de filtres et de mots clefs relatifs à divers sujets. Il sera par exemple possible de classer les photographies par formats (portrait ou paysage), procédés (cyanotypes, stéréoscopes), auteurs ou encore par provenance géographiques ou auteurs. De quoi permettre aux fouineurs en herbe de trouver exactement les clichés qu’ils recherchent, sans trop se fatiguer.

Une véritable mine d’or pour les historiens

Si la base de donnée en elle-même est déjà un outil formidable pour les amateurs de photographie, et de son histoire, elle s’avère aussi d’un intérêt particulier pour les historiens. Les clichés répertoriés couvrent en effet les cent premières années de la photographie en Europe, soit une période historique particulièrement riche. Il est ainsi possible en quelques clics de découvrir le quotidien des habitants du début du vingtième siècle, les horreurs de la guerre ou bien tout simplement des paysages bucoliques. Le site propose aussi très régulièrement des sortes d’expositions numériques regroupant de nombreux clichés autour d’un même thème. La première d’entre-elles, que vous pouvez consulter à cette adresse, est d’ailleurs consacrée à la photographie industrielle.

Source

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction