Certains doivent déjà se dire : mais il est pas bien lui ! je viens de me payer mon premier réflex, et ça m’a coûté un bras, faudrait encore que j’en achète un deuxième !?! :grrrr: :mrgreen:

Certes, il n’est pas donné à tout le monde d’avoir deux boîtiers, et tous n’en verront d’ailleurs pas la nécessité :wink:
Ceci dit, il est bien des situations où posséder deux appareils peut s’avérer utile, sinon indispensable.

Prenons l’exemple du photographe de mariage. Il a du super matos (un D3s, la classe ! 8-) ), un truc quasi indestructible, le haut de gamme Nikon, pour vous dire que c’est pas de la gnognotte, et pourtant vous trouverez dans son sac un deuxième boîtier… le même ou un autre (un D300s par exemple, ou un D700)… Ridicule ! Inutile ! Pourquoi se charger comme un baudet !
Tout simplement parce que si d’aventure son appareil le lâchait, il pisserait sans doute dans son froc au moment de dire aux mariés, juste avant l’échange des voeux : Euh… la cérémonie, ça vous dérange si je la fais au smartphone ? :oops: :mrgreen2:

Sans forcément aller dans ces situations extrêmes, il est également agréable de pouvoir monter un objectif différent sur chaque boîtier pour réduire les manipulations, éviter les risques et les pertes de temps.
A la plage ou, plus généralement en bord de mer par exemple, je pars du principe que l’objectif monté sur mon réflex restera vissé sur le boîtier. Hors de question d’exposer le capteur et la précieuse mécanique de mon appareil au sable et aux embruns ! nonnon Et le 600mm utilisé pour shooter les kite surfers (non non, je n’en ai pas :mrgreen: mais j’aimerais bien :mrgreen2: ) sera sans doute un peu long pour prendre à la volée le petit dernier en train de faire un château de sable…
C’est là qu’on est content d’avoir un petit compact dans sa besace :wink: Sans compter la capacité de ces petites bêtes à faire le plus facilement du monde de très jolis films familiaux :wink:

Dans le même ordre d’idée, on peut également apprécier de posséder deux réflexs, l’un au format APS-C pour l’optimisation des longues focales liée à la taille du capteur par exemple, et l’autre au format 24×36, pour le plaisir de la visée et les possibilités créatives liées à la faiblesse de la profondeur de champ.
En safari par exemple, un boîtier peut servir à shooter les grosses bêtes, un autre à faire du paysage :photo2:

Ceci dit, posséder deux appareils ne signifie pas cependant qu’il faille systématiquement les avoir en même temps.
Avoir un D3s, c’est chouette :clap: l’emmener avec soi au quotidien, un peu moins… :???:
Nombre de photographes ont ainsi un compact expert et attendent avec impatience l’éventuelle sortie d’un système compact chez les jaunes.
C’est d’ailleurs la raison du succès d’un certain Fuji Finepix X100 :wink:
Ce que nos magazines préférés appellent un appareil « bloc-note » :roll:

Sans compter qu’il est certains endroits où l’on n’emmènera pas nécessairement un D3s à 5000 euros… :roll: Un bon vieux D200 (solide et efficace) suffira sans doute pour photographier la charge d’une escouade de CRS sur une foule de manifestants :hein570: :mrgreen:

Alors, un seul ou deux appareils ?
Je n’en ai qu’un pour ma part, un D90, mais j’ai eu la bonne idée d’offrir un D3000 à ma femme :mrgreen2: :mdr02:

© Pixelistes – ludonaute