La vidéo est un sujet qui fait s’animer beaucoup de pixels sur le forum, et certains ont des avis très arrêtés sur le sujet. Il n’y a qu’à voir certains commentaires sur le sondage consacré à ce sujet ;)

Pour ma part, je ne me sens pas du tout l’âme d’un vidéaste, mais je sais également que, quoi qu’il arrive, cette fonction sera sur mon prochain appareil… que je le veuille ou non. De la même façon qu’il est quasiment impossible de trouver aujourd’hui un téléphone qui ne fasse que téléphone, tout nouveau reflex qui sort se doit d’avoir la vidéo, en HD et avec l’AF continu de surcroit. Dois-je m’en plaindre ?

Franchement, j’y vois 2 inconvénients majeurs : l’espace disque requis pour des fichiers qui seront autrement plus volumineux que de simples images, et les logiciels qui sont très spécifiques, même si quelques logiciels photo commencent à gérer la vidéo. Les ordinateurs nécessaires pour faire tourner ses logiciels gourmands en ressources doivent être de plus en plus puissants.

Il y a aussi le prix : si je pouvais économiser quelques centaines d’euros, voir aussi quelques grammes, pour ne pas avoir cette fonction, je ne m’en porterais pas plus mal.

Mais est-ce que j’approche le sujet de la bonne façon ?

Il y a quelques mois, un photographe professionnel dont la spécialité est le paysage m’a dit que la vidéo supplanterait la photo à terme, celui-ci pouvant ne pas être si éloigné que cela. J’avoue avoir été un peu surpris. Mais finalement, avec cette fonction qui permet une rafale de 24 images par seconde, n’aurai-je pas exactement le moment qui m’intéresse ? Et oui, on trouve que 3, 4 voir 5 images par seconde, c’est peu. Rendez-vous compte que vous pouvez en avoir 24, et jusqu’à 30 !

Je me souviens de la période où j’avais un compact, je n’arrivais pas à photographier les feux d’artifice ; et bien j’utilisais la fonction vidéo, j’étais sur de ne rien louper !

Et avec les progrès assez ahurissants réalisés en… quelques mois seulement, la vidéo deviendra un outil facilitant le cadrage et la saisie d’un moment particulier au même titre que l’AF facilite la mise au point ! Ouh là, ne vais-je pas m’attirer les foudres des puristes, là ? ;)

Mais, soyons fous, j’imagine déjà comment cela pourrait m’aider… Je fais des paysages : je filme en continu pour, au final, assemble plein d’images et faire un panorama pour lequel je suis sûr de ne pas avoir de problèmes de raccords ; en spectacle, photo de sport, reportage, studio, je suis sur d’avoir la bonne expression, la bonne pose de mon sujet ou modèle ; en macro, je filme d’avant en arrière et le point sera bon sur au moins une de mes prises ; sous l’eau, tout bouge tout le temps, mais j’aurais quand même du coup mon cadrage, ma mise au point correcte. Bon sang, mais comment pourrai-je rater une photo ?

Ah oui, mais prendre son temps pour composer, évaluer la lumière, faire mes réglages, tout ceci va-t-il donc disparaitre ? Même pas…
D’abord, parce que je pourrai toujours utiliser le mode photo :mrgreen:
Mais surtout, parce qu’il faudra un point de départ ; et finalement, je me focaliserai sur ce que je veux faire, la vidéo sera, encore une fois, un outil pour m’aider à réussir ce que moi, photographe, aurait décidé de faire.

Vous n’êtes pas d’accord ?
Et bien franchement, je me dis que ce sera peut-être intéressant… Mais personnellement je ne me sens pas encore tenté, et je n’ai pas envie de trouver 1 photo de bonne parmi les 60 prises en 2 secondes… Je préfère continuer à faire mes essais, 1, 3, 10 photos d’un sujet mais avec tous les réglages que moi j’aurai décidé de changer, que ce soient les paramètres liés à la lumière ou ceux liés au cadrage, et tant pis si je mets encore une grosse partie de ma production à la corbeille.

Conservateur, moi ? :mrgreen2: :hein42:

© Pixelistes – lincal

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction