Il y a quelques mois, Apple avait confié à Michel Gondry le soin de réaliser un film mettant en avant les capacités techniques de l’iPhone 7. Un film diablement réussi démontrant à la perfection la qualité de la caméra de leur téléphone. Pour la sortie de leur nouveau téléphone, la marque à la pomme vient de récidiver en envoyant son iPhone 8 Plus à quelques heureux. Parmi eux, Mattéo Bertoli, un habitué des films tournés à l’iPhone.

Réalisateur Italien basé aux Etats-Unis, Matteo Bertoli a l’habitude de tourner avec tout ce qui lui tombe sous la main, y compris son téléphone. Il avait déjà démontré son savoir-faire en tournant de très jolis plans à l’aide d’un iPhone 7 Plus durant l’une de ses excursions. Après avoir reçu un iPhone 8 Plus, il a décidé de tester la qualité de la prise d’images en allant se balader à Los Angeles.

Constitué de divers extraits mis bout à bout, sans effets de montage particulier, cette vidéo a pour unique but de montrer ce que l’iPhone 8 plus à dans le ventre en matière de vidéo, et le moins que l’on puisse dire, c’est que le résultat est assez convaincant.

Une qualité d’image impressionnante

Pour obtenir ses plans, Matteo Bertoli a utilisé l’application Filmic Pro, et tout shooté en 4K avec des séquences à 24, 48 et 60 images secondes pour obtenir des ralentis. Il a aussi activé le HDR afin d’obtenir plus de latitude à l’étalonnage. Pour information, il a aussi utilisé un slider Rhino monté sur un trépied pour quelques séquences, mais la plupart ont été tournées à la main afin d’éprouver la stabilisation de l’appareil.

Après visionnage de la séquence, difficile de douter de la qualité des images capturées par le nouveau téléphone d’Apple. Si Mattéo a souligné quelques soucis de compatibilité entre IOS 11 et Filmic Pro, qui ont occasionné une perte de certains de ses fichiers, ces soucis devraient être bientôt résolus lors d’une mise à jour de l’application. Pour le reste, on notera tout de même que l’iPhone 8 Plus offre des plans très nets, sans aucun flous d’arrière plans, et que la gamme de couleurs capturée est impressionnante. Matteo Bertoli a pu exploiter à fond ses images en HDR avec DaVinci Resolve 14, qui lui a servi au montage.

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction