Hier s’est déroulée la Keynote d’Apple. Une keynote particulière puisqu’il y a été présenté les iPhones post-ère Steve Jobs. Initialement éloigné de la photo (le premier modèle ne disposait que d’un basique capteur 2 megapixels sans autofocus pour des images pourries), l’iPhone, par sa popularité et les nombreuses applications dédiées à la capture et au partage de photographies, s’est transformé en appareil photo compact. La question est donc : l’iPhone 6 va t-il s’imposer comme le meilleur smartphone photo ? A première vue, on crie “NON”. Mais lorsqu’on y regarde de plus près…

Photo-Vidéo-Phone

Depuis, la marque à la pomme croquée aime la photo/vidéo. Elle en a même fait le centre de sa campagne marketing. La pub suivante a d’ailleurs reçu un Emmy Award cette année :

Une pub bien pensée il faut l’avouer, et qui met en exergue le fait que l’objet le plus utilisé par le commun des mortels pour capturer des petits moments du quotidien est en passe de devenir le smartphone. Le tout en montrant que non, le smartphone n’est pas un objet qui nous coupe et nous isole du monde, mais un outil qui permet de s’exprimer tel un génie du cinéma aux yeux de tous, de faire pleurer de joie, et d’exposer un amour incommensurable envers son prochain.

Si vous nous suivez depuis un moment, vous avez probablement lu notre dossier de l’année dernière intitulé  : L’iPhone 5s, le nouvel appareil photo compact de référence ? (Si ce n’est pas le cas, n’hésitez pas à le lire, il est cool. Enfin je crois.)

Nous ne reviendrons donc pas sur ce point. Mais nous allons rapidement parler de l’iPhone 6. Il faut l’avouer, nous nous attendions à mieux ! Si l’iPhone 5s était bien aidé par ses applications, depuis, des modèles de smartphones orientés photo ont vu le jour : le Nokia Lumia 1020 et son système Pureview mettant KO tous les autres photophones du marché, le LG G3 et son autofocus laser, le Sony Xperia Z2 et ses possibilités de vidéos en 4K ou en slow motion. Les capteurs de smartphones sont passés à plus de 8 megapixels. Une limite importante. Car la 4K qui va être amenée à se démocratiser (avec un intérêt un peu plus élevé que celui de la 3D) nécessite 8,3 megapixels. Autre point : la stabilisation optique. Inaugurée avec le Nokia Lumia 925, elle se répend de plus en plus sur les modèles haut de gamme.

iPhone 6 et iPhone 6 plus, même capteur, mais optiques différentes

ZD3000SENSOR-LG

Le capteur des iPhone 6 et 6 plus est identique à celui de l’iPhone 5s : un capteur 8 megapixels avec des pixels de 1,5 µm. Après de petits calculs, ma calculatrice j’en suis arrivé à un capteur de 1/3″ couvrant une surface de 4,8 x 3,6 mm.

iPhone 6

Pour info, le LG G3 qui délivre également de superbes images, offre un capteur de taille similaire (1/3 pouce) pour une densité de 13 megapixels (soit 1,5 fois plus élevée que celle de l’iPhone). Les photosites de l’iPhone sont donc plus gros, et engrangent de ce fait plus de lumière. Cela évite le bruit numérique et donc d’avoir une image dégradée.

iphone familly plan de coupe

La grande différence entre l’iPhone 6 et l’iPhone 6 Plus vient de la stabilisation optique. L’iPhone 6 Plus embarque cette fameuse lentille mobile. Cette stabilisation permet de capturer des photos avec un temps de pose plus lent. C’est très pratique lorsque la lumière manque. Cela évite de monter dans les ISO et donc de dégrader la qualité de l’image. Donc sous la même faible lumière, l’iPhone 6 Plus délivrera des photos de meilleure qualité que l’iPhone 6. Pourquoi cette différence ? Officiellement, Apple a évoqué le manque de place. Or, ce manque de place vient de l’épaisseur du téléphone, l’ajout d’une lentille n’influençant que sur ce paramètre là. Et l’épaisseur de l’iPhone 6 mesure seulement 6,9mm. La version “Plus” a une épaisseur de 7,1mm. Donc l’argument se tient. Mais Apple ne pouvait-il vraiment pas augmenter de 0,2 mm la taille de l’iPhone 6, afin de lui offrir cet atout photographique ? Ou bien la marque ne voulait-elle pas cannibaliser les ventes de son fleuron ?

Un bloc optique à 5/6 éléments

897776

L’optique de l’iPhone 6 est identique à celle du 5s. Elle offre une ouverture f/2.2. Celle du 6 Plus ajoute une lentille de stabilisation portant le nombre à 6 éléments réunis en un groupe. Cela mérite une petite comparaison :

Le Nokia Lumia 1020, référence dans le domaine, (qui offre d’ailleurs un capteur 1/1,5″ de 41 millions de pixels aidé par une technologie Pureview) dispose d’une optique possèdant 6 éléments. 5 éléments en plastique et un élément en verre. Parmis ces 6 éléments (répartis en un seul groupe), on trouve une lentille de stabilisation. Le tout ouvrant à f/2.2.
L’iPhone 6 plus et le Nokia Lumia 1020 embarquent donc des optiques similaires contenant le même nombre de lentilles. Notez que l’ouverture est également identique et ouvre à  f/2.2.

Reste à voir le traitement de l’image réalisé par l’iPhone. Mais notez qu’il existe un nombre incroyable d’applications permettant de tirer entièrement parti de ses qualités photo, avec la possibilité d’enregistrer les images au format TIFF (donc en “lossless”). La question étant alors : un fichier TIFF de l’iPhone 6 Plus fait-il mieux qu’un fichier RAW d’un Nokia 1020 ? Difficile à croire compte tenu de la précision apportée par le système Pureview.

Pour rappel, voici une image RAW traitée avec le Lumia 1020 (cliquez pour agrandir) que j’ai prise (ISO 100, 1/60, f/2.2) :

WP_20140512_07_46_05_Raw__highres

Et voici une image mise en ligne sur le site d’Apple (ISO 40, f/2.2 1/1000s) :

apple iphone 6 photo exemple

 

Un AF en phase avec son époque

Désolé pour ce titre pourri, je n’avais pas mieux en stock. Mais je voulais parler de l’autofocus. Les nouveaux iPhone 6 sont dotés de deux systèmes AF : un AF à détection de contraste, classique. Puis, et c’est la nouveauté, un AF à détection de phases. Cette technologie hybride est de plus en plus démocratisée sur les appareils photos… hybrides justement. Sony et Olympus par exemple, l’ont implanté dans leurs derniers appareils (A6000, A7, EM1). Cela permet de faire le point très rapidement. Les iPhone 6 devraient donc être très rapides à faire la MAP, et permettre ainsi de capter certains instants très éphémères. De quoi rendre heureux Daniel Arnold et autres snapshooters !

iphone6 AF

Du Slow Motion à 240 images par seconde

Le slow motion, c’est de la boulette ! Vous ne pouvez pas imaginer à quel point je m’éclate à saisir des instants au ralenti avec mon Sony Xperia Z2. Tout et n’importe quoi. Surtout n’importe quoi en fait. Mais bon, on s’en fiche. Les iPhone 6 permettent de filmer en 240 images par seconde. Autant vous dire qu’à la découverte de cette annonce, j’étais aussi excité que sceptique. Et bien j’avais tord !

iphone6 optique 2

Sérieux, là-dessus, Apple a assuré : filmer en Full HD 1080p à 60 images par seconde, et surtout, filmer en 720p à 240 images par seconde, ça donne très envie. Reste à voir le rendu final. Mais sur le papier, ça promet !

Verdict

Non, sérieux ? Un verdict ? On n’a pas encore le produit en mains, donc on va éviter de se prononcer. Pour le moment, sur le papier, ça promet du bon. Pas de l’exceptionnel, mais du bon. Voire du très bon. Comme quoi, les trolls qui s’en donnent à cœur joie depuis hier n’ont pas forcément raison, en tous cas, côté photo/vidéo.

Et si on peut blâmer Apple d’avoir un système fermé, de vendre ses produits un organe (ou deux), et d’autres choses, force est d’admettre que la marque à la Pomme offre des options qui fonctionnent correctement. Il faut espérer que ce sera le cas pour ces modèles (enfin espérer pour la marque). Beaucoup de téléphones et même d’autres produits, arrivent sur le marché avec pleins de gadgets qui ne fonctionnent même pas à moitié.

Reste un dernier détail : le prix. Pour 800€, on commence à avoir de belles configurations alternatives. Elles obligent à multiplier les appareils, mais permettent d’obtenir des résultats bien meilleurs. Je pense au Sony RX100 premier du nom par exemple, qui se trouve à 399€ sur le marché aujourd’hui. Mais on entre là dans un autre débat.

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction