Dirk Braeckman s’expose en France jusqu’au 4 janvier ! Une bonne occasion pour découvrir plusieurs oeuvres de ce photographe Belge qui se plaît dans la marge, cet endroit ou la norme disparait et les limites sont celles de son propre esprit.

© Dirk Breackman

© Dirk Breackman

Né en 1958 à Eeklo en Belgique il commence par entrer à l’Académie royale des beaux-arts de Gand pour se former à la peinture ainsi qu’à la photographie. En association avec Carl De Keyzer il fonde en 1982 la galerie et le magasine XYZ. Sa carrière commence en tant que portraitiste mais il quitte vite cette branche pour la photo expérimentale et l’exploration d’un univers photographique en marge, sans notions de temps, de lieu, de couleurs,… Il y reviendra pourtant une fois, pour le portrait du couple royal de Belgique, qui orne toujours les murs d’une salle du palais royal.

© Dirk Breackman

© Dirk Breackman

Dirk Braeckman donne vie à ses images dans sa chambre noire. Chaque négatif est ensuite stocké et resservira peut être dans plusieurs années, il en modifiera alors l’aspect, la luminosité, la matière, le cadre … Parfois l’inspiration vient des magasines et des journaux qui publient ses travaux et qu’il va alors rephotographier, un nouvel espace, un nouvel éclairage, de nouvelles sensations. Il arrive aussi que ses négatifs reçoivent quelques agressions chimiques, des marques ou encore simplement la poussière du lieu pour les transformer en oeuvre ou l’on cherchera un sens et une structure soi même.

© Dirk Breackman

© Dirk Breackman

S’il laisse ses photographies reposées un long moment c’est pour que lui même perde ce sentiment à chaud qui l’a entraîné à prendre cette photo, les émotions parasites, le sens de la scène à l’instant T. Elles prendront alors un sens objectif, unique. L’ambiguïté rejoindra l’évidence, la netteté et le flou, le sens et le non sens. Dirk Braeckman n’est plus vraiment un photographe, l’image lui sert de matière première comme l’arbre pour un menuisier, il serait plutôt un travailleur de l’image, un performeur même.

© Dirk Breackman

© Dirk Breackman

Nous vous invitons chaudement à vous rendre au Bal pour profiter de cette exposition, laissez vous perdre par cet univers sombre, entremêlé de nuances de gris. Cherchez vous aussi le sens profond de ces oeuvres. L’absence d’indications de temps, de lieux ou d’informations sur chaque création vous permettra d’en sortir la description que vous souhaitez et c’est là le sens du travail de Dirk Breackman, faire appel à la perception, l’interprétation et l’imagination de ses visiteurs.

Exposition au Bal, à Paris, jusqu’au 4 janvier 2015.

Le Bal
6, impasse de la Défense
75018 Paris
Tél. : 01 44 70 75 50
www.le-bal.fr

© Dirk Breackman

© Dirk Breackman

© Dirk Breackman

© Dirk Breackman

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction