Photographe depuis maintenant plus de trente ans, Paul Dagys a pour sujet principal son pays d’origine, l’Amérique, qu’il capture au gré de ses évolutions. S’il aime profondément son pays et ce qu’il lui a apporté, il n’en demeure pas moins extrêmement critique à son égard, n’hésitant pas une seconde à en capturer les travers et les aspects les plus sombres, dans une démarche à mi-chemin entre l’art et le documentaire.

Avec l’une de ses dernières créations « America Noir », Paul Dagys a décidé de dresser un paysage différent de l’Amérique que nous connaissons, de nous montrer ce que les brochures de voyages veulent souvent cacher. Au gré de ses pérégrinations dans divers États, il a collectionné des scènes de vie montrant des gens et des lieux marqués par la vie, mais qui n’en oublient pas pour autant de se battre, de remonter la pente, bref, qui conserve l’espoir.

• Lire aussi : Découvrez le travail de Jason M. Peterson, le photographe qui maîtrise le noir et blanc à la perfection

Comme de nombreux autres artistes, Paul Dagys a constaté que l’Amérique qu’il aime tant ne semble pas aller dans le bon sens, et que les voix de la liberté, pourtant si chère à ce pays, ont l’air de s’être pratiquement tue. Pour lui « Nous sommes entrés dans une ère qui teste l’âme des hommes. Le pays semble fou. Des millions de gens souffrent, et encore plus semblent s’en moquer complètement ». Il termine d’ailleurs en constatant que « certains se sont tournés vers l’amour, d’autres vers la haine, la plupart vers le désespoir ».

Ce constant, amer, il a tenté de le transmettre grâce à son art en nous présentant une série de clichés magnifiques, dans un noir et blanc profond, plein de contraste, qui met en avant cette Amérique en lutte. Une série de clichés qui dévoilent en tout simplicité la dualité de ce pays déchiré, qui cherche à retrouver foi en le rêve américain. Vous pourrez découvrir plus avant « America Noir » en allant faire un tour sur le site dédié à ce projet.

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction