Projet photo mené par Zoltan Kerenyi, Ablak a Mùltra reprend un principe que vous avez sans doute déjà vu, en partie parce que nous vous avons déjà parlé de projets quasi similaires. Il s’agit d’une série de photo de lieux, en l’occurrence de Budapest, sur lesquelles le photographe vient superposer une image du passé, ouvrant ainsi une fenêtre vers le passé (qui est la traduction littérale de Ablak a Mùltra).

Afin de créer les clichés qui composent cette série Zoltan Kerenyi commence par sélectionner soigneusement les photographies qu’il souhaite intégrer dans notre présent, que ce soit des lieux emblématiques de Budapest et scènes de vie issues des 80 dernières années. Un travail de recherche dans les archives photographiques de la ville qui demeure pourtant assez simple au regard de la suite des événements.

• Lire aussi : Filmed in Prague, un projet photo qui mixe des images de films avec leurs lieux de tournage (à Prague)

Car voyez-vous, Zoltan Kerenyi a ensuite passé plus de deux ans à arpenter les sites sélectionnés afin de se rapprocher le plus possible du cadre de la photo originale, prenant des centaines de clichés afin de trouver l’angle de vue le plus juste possible, permettant d’intégrer cette vision du passé dans le cadre moderne. Un travail minutieux, mais qui vaut le coup d’œil tant le résultat s’avère réussi.

Néanmoins, la démarche de Zoltan Kerenyi ne s’arrête pas là, car en sus de superposer passé et présent au sein d’une même image, il s’amuse aussi à créer une cohérence entre les deux temporalités. Bien souvent, un élément du cliché présent répond à un homologue du passé, accentuant à la fois l’unité entre les deux, et les différences engendrées par le passage du temps. Une série absolument formidable donc, que nous vous invitons à découvrir sans plus attendre.

Source

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction